Les jeux vidéo peuvent-ils mobiliser les jeunes contre le changement climatique ? Des études révèlent des tendances prometteuses. Découvrez dans cet article les motivations qui encourageraient des millions de gamers à devenir des acteurs engagés pour l'environnement.
Jeux vidéo : les gamers, nouveaux héros de l'action climatique ?

À mesure que les impacts du changement climatique se font sentir, il devient urgent d’engager le plus grand nombre de personnes dans l’action climatique. Un public potentiellement sous-estimé dans cette démarche est celui des joueurs de jeux vidéo.

Gamers : cible précieuse

Aux États-Unis, deux tiers des Américains jouent régulièrement aux jeux vidéo, et ces derniers pourraient se révéler être un outil de communication efficace sur le changement climatique. Pourtant, peu de recherches se sont penchées sur la valeur unique des gamers en tant que cible pour la communication climatique et sur les moyens efficaces de les atteindre. 

Pour répondre à ce besoin, des enquêtes ont été menées, incluant des joueurs de jeux vidéo autoproclamés aux États-Unis, afin de mesurer leur engagement actuel envers le changement climatique, notamment à travers le jeu vidéo.

L'étude a révélé que le fait d'être joueur de jeux vidéo était légèrement associé à des intentions positives d’agir collectivement sur le réchauffement climatique. Aussi, les enquêtes ont montré que le fait d'avoir plus d'amis et de membres de la famille jouant aux jeux vidéo, et/ou d'être exposés à du contenu sur le réchauffement climatique dans les jeux, était également associé à des intentions positives d’action collective.

Ces résultats sont demeurés constants même après avoir contrôlé des variables telles que l'âge, l'affiliation politique et les attitudes envers le réchauffement climatique. Ces découvertes suggèrent que les gamers sont un public potentiellement précieux pour la future communication sur le changement climatique, combattant le stéréotype des gamers comme étant désengagés ou antisociaux, du moins dans le contexte du changement climatique.

Potentiel des jeux vidéo pour la communication climatique

Les résultats du Green Game Jam 2022 vont dans le même sens, montrant que les joueurs sont non seulement conscients des enjeux climatiques mais également prêts à agir. L’initiative, lancée par l’alliance "Playing for the Planet", vise à utiliser la puissance des jeux vidéo non seulement pour divertir, mais aussi pour éduquer, inspirer et servir de vecteur de changement. 

En 2022, le Green Game Jam a réuni 42 membres de l’industrie du jeu, tous engagés à réduire leur empreinte environnementale et à influencer les attitudes des joueurs. Près de 400 000 joueurs ont été sondés, révélant un vif intérêt pour les contenus environnementaux dans les jeux.

L’enquête a montré que 52,9% des joueurs estiment que les enjeux environnementaux les affectent déjà et 26,4% pensent qu'ils les affecteront au cours de leur vie.

De plus, 47,9% des joueurs obtiennent leurs informations sur le changement climatique via les réseaux sociaux. Une majorité significative de joueurs (78,6%) pensent que le jeu vidéo peut les aider à en apprendre davantage sur l'environnement, et 35,4% aimeraient voir plus de contenus environnementaux dans leurs jeux.

En outre, 61,1% des répondants sont motivés à payer pour des contenus environnementaux s'ils enrichissent leur expérience de jeu, soutiennent une bonne cause ou leur apprennent quelque chose de nouveau. Ces résultats montrent que les jeux vidéo peuvent non seulement sensibiliser mais aussi motiver des actions concrètes pour le climat

Opportunités d'engagement et de sensibilisation

Ces initiatives ouvrent la voie à de nouvelles opportunités pour les développeurs de jeux et les communicants climatiques. Intégrer des thèmes ou des informations sur le réchauffement climatique dans les jeux pourrait sensibiliser davantage les joueurs et les inciter à agir. 

Des collaborations avec des influenceurs du monde du jeu pour promouvoir l’action climatique pourraient avoir un impact significatif. 

Les jeux vidéo, souvent perçus comme des échappatoires, peuvent ainsi devenir des plateformes puissantes pour l’éducation et l’engagement environnemental.

 En tirant parti de la popularité et de l’engagement des joueurs, les développeurs et les militants climatiques peuvent créer des expériences immersives et éducatives qui non seulement divertissent, mais aussi inspirent une action collective pour un avenir durable.

Point de vigilance : empreinte carbone de l'industrie des jeux vidéo

Néanmoins, il faut savoir que l'industrie des jeux vidéo, souvent moins critiquée pour son impact environnemental que d'autres secteurs comme l'aviation ou le numérique, est confrontée à un nouveau défi avec l'avènement du "cloud gaming". Cette transition vers des jeux dématérialisés, initiée par des géants du numérique tels que Google, Microsoft et Amazon, pourrait sembler écologique, mais elle soulève des préoccupations majeures en matière d'empreinte carbone.

Le fonctionnement intensif des data centers, alimentés principalement par des énergies non renouvelables comme le charbon, le pétrole, risque d'accentuer les émissions de CO2, compromettant ainsi les bénéfices environnementaux potentiels du "cloud gaming".

Une réflexion urgente sur les habitudes de consommation et des mesures concrètes sont nécessaires pour atténuer l'empreinte carbone croissante de l'industrie des jeux vidéo.

Source: tameteo.com

COMMENT

The best of Tired Earth delivered to your inbox

Sign up for more inspiring photos, stories, and special offers from Tired Earth