Nous cherchons une réponse concrète à cette question : quand mettre fin au désastre de la pollution plastique ?
Gigantesque train en plastique : où est le frein ?

Selon des données scientifiques, le recyclage des produits plastiques est une menace non seulement pour l’environnement, mais aussi pour la santé. Si notre production de plastique n’est pas considérablement réduite, il sera très difficile, voire impossible, de supprimer toutes les menaces que représentes les substances chimiques et/ou toxiques contenues dans les produits plastiques. Mais la question est que moins de 10 % de tous les plastiques produits sont recyclés et que les plastiques sont incompatibles avec une économie circulaire.

Pourquoi le plastique est une méga menace ?

La production annuelle pourrait tripler d'ici à 2060 si rien n'est fait… Les chiffres publiés illustrent suffisamment l’ampleur de ce problème mondial :

  • 460 millions de tonnes par an

La production annuelle a plus que doublé en 20 ans pour atteindre 460 millions de tonnes. Les deux tiers de cette production mondiale ont une faible durée de vie et deviennent des déchets capables de menacer la sûreté et l'habitabilité de la planète pour les animaux.

  • Moins de 10 % du plastique est recyclé

Le programme pour l'environnement de l'ONU signale que seulement 9 % de tout le plastique est recyclé et que 12 % seulement est incinéré.

  • 400.000 à 1 million de morts par an

Selon l'association Tearfund, dans les pays en développement, 400.000 à 1 million de personnes mouraient chaque année de maladies liées à la mauvaise gestion des déchets, en particulier les fumées toxiques émises lors de la combustion des déchets plastiques.

  • Entre 5 et 13 millions de tonnes dans les océans par an

Selon la Commission européenne, entre 5 et 13 millions de tonnes de plastiques finissent dans les océans. Ils menacent l’écosystème et sont directement responsables de la mort d’environ 100 000 mammifères marins par an. Selon une étude de l'ONU, lors de la conférence sur l'océan en 2017, 100.000 mammifères marins meurent chaque année à cause de la plastique.

Surconsommation : une bêtise infinie

La surconsommation est un facteur de surexploitation de ressources naturelles, pas, peu, difficilement, dangereusement ou lentement renouvelables. Nous avons créé un produit sans compter le « quand » et le « comment » de sa fin. Si nous ne changeons pas nos habitudes de consommation, tout va empirer.

Dans une interview réalisée par Tired Earth, en mentionnant la réglementation et les contrôles limités, Émilie Agnoux, co-fondatrice du Think tank Le Sens du Service Public, croit que la société de surconsommation, du moindre coût et du tout jetable, a mis le plastique au centre de nos vies et de nos sociétés. Elle considère la pollution plastique comme un défi titanesque. « Nous avons affaire à une véritable bombe à retardement : 30 millions de tonnes de déchets plastiques ont été accumulés dans les mers et océans, près de 110 millions de tonnes de déchets plastiques ont été accumulés dans les cours d'eau et le plus inquiétant encore...97% des déchets plastiques accumulés sont dans les milieux terrestres et se disperseront sur plusieurs millénaires ! », dit-elle.

Solutions à la pollution plastique : que disent les spécialistes ?

Selon Abdelsalem Hitache, membre d'Europe Écologie-Les Verts, il est important de promouvoir des alternatives durables au plastique, en encourageant la recherche et le développement de matériaux et de produits respectueux de l'environnement. Il croit que les campagnes d'éducation et de sensibilisation peuvent aider à informer les gens sur les impacts néfastes de la pollution plastique et les encourager à adopter des pratiques plus durables, telles que le tri des déchets, l'utilisation de produits réutilisables et la réduction de la consommation de plastique.

Dans une interview, Frédéric Cheverneuil, auteur du livre "Réchauffement climatique Les solutions : Agir ensemble pour un avenir durable", nous dit que la production de plastique contribue aux émissions de gaz à effet de serre, car elle repose sur l'exploitation de combustibles fossiles. En outre, le plastique mal géré peut nuire à la biodiversité et à l'intégrité des écosystèmes, ce qui peut affaiblir leur capacité à résister et à s'adapter au changement climatique.

Selon Claudine Cordani, écojournaliste, pour lutter contre la pollution plastique, il est urgent de cesser d'en fabriquer. « C'est-à-dire de revenir à des contenants plus bruts, que chaque pays peut fabriquer chez lui selon les matériaux à sa portée. », souligne-t-elle, dans une interview réalisée par Tired Earth. Erik Solheim, ancien directeur exécutif du Programme des Nations Unies pour l’environnement, s'appuie aussi sur l’innovation pour utiliser les matériaux naturels. « Une paille peut être fabriquée à partir de bambou naturel. Les Indiens, à travers des milliers d'années, ont utilisé des feuilles de bananier comme assiettes. », nous dit-il dans une interview avec Tired Earth.

Rosmel Rodríguez, ambassadeur du Pacte européen pour le climat, nous dit que s'attaquer au problème des déchets plastiques est en effet un défi de développement urgent. « Cela nécessite non seulement des solutions technologiques, telles que des processus de recyclage améliorés et des alternatives au plastique, mais également des changements systémiques, tels qu'une meilleure infrastructure de gestion des déchets, des interventions politiques et des changements dans le comportement des consommateurs. », souligne-t-il, dans une interview réalisée par Tired Earth.

Recyclage : tomber de Charybde en Scylla ?

Selon le rapport des Nations unies, les plastiques ne contiennent pas moins de 13.000 substances chimiques, dont 3.200 sont préoccupantes et susceptibles d'affecter la santé humaine et l'environnement.

Alors que les plastiques vierges contiennent des substances chimiques nocives (et inconnues pour nous), des études révèlent que les plastiques recyclés contiennent souvent des niveaux plus élevés de substances chimiques susceptibles d’intoxiquer et de contaminer. Les gens non seulement sont exposés à des produits chimiques toxiques lors de la production et de l’utilisation de plastique vierge, mais qu’ils sont également exposés à des produits chimiques toxiques lors du recyclage du plastique tout au long du flux de recyclage.

De la « religion » à la « tradition »

Le monde a changé, l’ère du plastique étouffe la planète et les communautés sont en train de perdre leurs valeurs traditionnelles, culturelles et locales. Il est important pour la nouvelle génération de voyager dans le passé et comprendre comment faisaient nos ancêtres avant le plastique. La poterie, le pot d’eau en argile, la vaisselle écoresponsable, l’assiette biodégradable, le bambou, le panier en osier, la marmite en terre cuite, et beaucoup de gestes écologiques…

Zainab Waheed est une jeune militante pakistanaise. Dans une interview avec Tired Earth, elle nous dit que l’islam plaide pour la protection de l'environnement et déclare que les dommages délibérés à l’environnement sont des péchés punissables devant Dieu. En tant que militante pour le climat, Zainab exploite l'influence de l'islam sur l'opinion publique et les comportements pour promouvoir l'éducation au climat.

Dans le monde où la technologie domine toute la vie et la surexploitation détruit progressivement les ressources vivantes sur Terre, la religion et la tradition peuvent devenir deux moteurs puissants pour la protection de l’environnement.

COMMENT

M Martin Nolan

Un article complètement utilisable pour tous les gens. Souvent la tradition ou la religion nous permet de trouver une solution pour les déchets plastiques.

1 year ago

COMMENT


É Émilie Poluin

J'ai lu l'interview de Mme Agnoux et C'est très intéressant. En somme, ces articles nous permettent d'apprendre beaucoup de choses.

1 year ago

COMMENT


H Henri

Tous ces commentaires devraient nous aider à mieux combattre ce problème !

1 year ago

COMMENT


N Nico!!

Cet article m'a beaucoup aidé à en savoir plus sur cette pollution plastique.

1 year ago

COMMENT


M Moi sans toi

Cette prise de conscience devrait se faire davantage. Votre site peut très bien gérer cela et continuer!

1 year ago

COMMENT


M Marie

Plastic pollution will continue as long as the arrangements and lifestyle do not change.

11 months ago

COMMENT


Y yang

This amount of waste is very dangerous and you have to think of a solution to solve it.

10 months ago

COMMENT


The best of Tired Earth delivered to your inbox

Sign up for more inspiring photos, stories, and special offers from Tired Earth